SETIF et LEMROUDJ

SETIF et LEMROUDJ

Les premières figues fraîches arrivent

Figues  noires

 

A Draa Kébila, les premières figues fraîches sont visibles sur les figuiers. En kabyle, on les appelle "Thissamtiyine" (Thissamtith au singulier). Elles annoncent l'arrivée de l'automne et avertissent que l'hiver est proche. Un dicton de chez disait :" wine youfane thissamtih, ihayi thigayerth" (qui trouve une première figue fraîche, doit préparer le bois de chauffe).

 

En effet, à l'heure actuelle, la période de grandes chaleurs se termine et a tendance à laisser place à l'automne qui, chez nous, est appelé "lakhrif" (moment des figues). C'est généralement à partir de la deuxième décade du mois d'août jusqu'à la fin de septembre de chaque année.

 

Dans le passé, notre région était le fieffe des figuiers et des oliviers ; ces deux types d'arbres couvraient plus de la moitié de la superficie cultivable. Les figues sèches de première qualité étaient destinées à l'exportation, celles de qualité moyenne à la consommation familiale et au troc avec d'autres marchandises telles que dattes, orges, etc. Le reste des figues, impropres à la consommation humaine, servaient à nourrir le bétail en général.

 

A noter qu'à l'époque où on exportait vers l'Europe surtout, dès l'apparition des premières figues, le comité du village instaurait l'interdiction de les cueillir pendant une quinzaine de jours, le temps nécessaire pour qu'il y ait suffisamment de sorte à ce que tous les citoyens puissent en manger.

 

Cette restriction appelée "lakhtaia" servait aussi à protéger les figues blanches ("thaamriwth") destinées à l'exportation. La période de restriction permettait aux figues noires de mûrir en quantité suffisante afin de servir à la consommation familiale et à celles des pauvres qui n'en avaient pas.

 

Actuellement les choses ont beaucoup changé ; le nombre de figuiers encore productifs est très restreint et la population s'est multipliée par dix ou quinze. La traditionnelle restriction n'existe plus et la production est de plus en plus faible à tel point que beaucoup de familles productrices de figues hier sont devenues acheteurs aujourd'hui.

 

Auteur : Rachid Sebbah

 

Lire aussi article "lakhtaia", du même auteur et publié le 15 octobre 2009.


figue verte ou thaamriwith



20/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres